Angles aiguisés

Un appartement livré casco, c’est une page blanche mais aussi pas mal de contraintes… Pour happer la lumière dans un espace difficile, les deux comparses de Madam architectuur l’ont finement taillé, telle une pierre précieuse ! Une fois les bons angles trouvés, elles ont dessiné un logement à la fois compact, généreux et chaleureux. Déployé autour d’un îlot de cuisine aux airs de bijou.

Z2T7804Z2T7788Z2T7730

 

Nicolas et Lena habitaient à quelques centaines de mètres d’ici. Quand ils ont entendu parler d’un projet d’habitat groupé, conjuguant rénovation et bâti neuf autour d’un jardin commun, ils ont demandé à visiter le chantier. “Notre appartement n’existait pas encore. Le bâtiment s’arrêtait un ou deux niveaux plus bas”, se souvient Lena. “Il fallait donc imaginer à quoi il allait ressembler. Mais le projet nous plaisait.” L’appartement était vendu casco : un gros œuvre fermé, vide de tout oripeau. Comment l’aménager ? Comment transformer cette boîte de béton en cocon deux chambres, personnel et chaleureux ? A qui s’adresser ? Une amie du couple leur parle du bureau Madam architectuur. Un coup d’œil sur leur site web leur met l’eau à la bouche et la confiance s’installe dès la première rencontre. “Nous ne leur avons pas dit grand-chose”, se souvient Lena. “Nous leur avons simplement montré les plans suggérés par le promoteur et elles nous ont très vite proposé de tout remanier.” “C’est que l’orientation de l’appartement n’était vraiment pas idéale”, explique l’architecte Marit Meganck. “Le soleil n’y entre que le matin, côté rue, tandis que la plus grande partie vitrée, située à l’arrière, est orientée nord. En proposant une grande pièce de vie à l’avant et toutes les chambres à l’arrière, les plans du promoteur coupaient l’appartement en deux et séparaient ces deux sources de lumière ! Nous nous sommes dit que l’appartement serait plus agréable à vivre si le séjour pouvait bénéficier d’une double luminosité. D’où l’idée d’aménager, côté rue, une chambre et un salon, et à l’arrière, la cuisine, la chambre parentale et la salle de bains. Salon et cuisine ont deux ambiances très différentes, mais ils sont reliés par la lumière. Ce qui crée une vraie sensation d’espace.” Et Lena de confirmer : “C’est ce que j’aime ici : même si ce n’est pas très grand, nous ressentons partout cet espace et cette lumière.”

Découvrez le reportage complet dans le numéro de novembre de Gael Maison (8/2018).

Texte: Jean-Michel Leclercq. Photos: Kaatje Verschoren.

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties