Charleroi the place to C

Et si la réputation de “ville la plus laide d’Europe” était un avantage ? Charleroi, cœur du Pays Noir, opère en tout cas une mutation saisissante. Architecture, arts et culture œuvrent à redessiner une ville passionnée, réconciliée avec son patrimoine industriel. Savoir d’où l’on vient et bâtir un rêve à sa mesure: un manifeste pour 2017 !

Danse sous la ‘tour bleue’

Elle s’aperçoit depuis très loin et domine la ville. La ‘Tour bleue’ est le nouvel hôtel de police conçu par le starchitecte français Jean Nouvel et MDW Architecture. C’est un bâtiment passif entouré d’une enveloppe en bois. Au pied de la tour, les anciennes écuries de la gendarmerie accueillent Charleroi Danses, institution justifiant déjà à elle seule une visite de la ville. Charleroi Danses, 65 boulevard Pierre Mayence, 6000 Charleroi.

Design d’EDEN

Bienvenue à la Brasserie de l’Eden (centre culturel proposant concerts, théâtre ou conférences, pour adultes et pour enfants). Outre le repas, nous avons apprécié le décor de noir et blanc, dominé par un long bar en béton coulé sur place. Remarquables aussi, ces cercles percés dans le mur créant une connexion entre billetterie et brasserie. Une intervention signée par le bureau Reservoir A (dont l’un des fondateurs – Georgios Maillis – est depuis devenu bouwmeester de la ville (voir plus loin)) et l’artiste Patrick Everaert. C’est que le plasticien est aussi un spécialiste du design. Avec son épouse Alix, il pilote le site Design Addict, site de référence internationale en la matière. “On nous croit souvent basés à New York ou Berlin, mais nous sommes bien à Charleroi.” Eden, 1 boulevard Jacques Bertrand, 6000 Charleroi.
eden-charleroi.be designaddict.com reservoira.org

Un District créatif en devenir

Le bas de la ville est actuellement en pleine rénovation. C’est bientôt le tour du haut… Le projet ‘Charleroi District Créatif’ inclura, à l’horizon 2020, la rénovation de grands édifices et des espaces publics (places, trottoirs, luminaires…). Ici aussi l’architecture de pointe devrait être au rendez-vous. Les différents concours ont été remportés par de grands noms de l’architecture belge. Julien De Smedt rénovera le Palais des Beaux-Arts qui sera adjoint d’un Palais des Congrès. Le bureau gantois De Vylder Vinck Taillieu s’attaquera au vaste Palais des Expositions. Le bureau Bas Smets s’occupera des espaces publics et plus particulièrement de la place Charles II. A côté de cela, le site de l’Université du Travail se muera en ‘Campus des sciences, des Arts et des Métiers’, avec un Centre universitaire et un centre de Compétences Design-Innovation. (En photo : Georgios Maillis et vue du projet Palais des Beaux-Arts par Julien De Smedt.) www.charleroi-dc.be

Une journée ‘full art & pasta’

Incontournable de l’art contemporain en Belgique, le BPS 22 (1-4) accueille depuis une quinzaine d’années les expositions de pointures belges et internationales et des expositions thématiques décalées (sur le punk, le football ou les uchronies). Le musée est également derrière l’initiative de la biennale d’art urbain ‘Asphalte’ qui, depuis 2012, a égrainé des œuvres (fresques, installations…) dans toute la ville. Suivre les traces d’Asphalte (2) est une manière originale de parcourir la ville. A quelques kilomètres du centre-ville, le Musée de la photographie (3) est un autre incontournable. Aménagé dans un ancien carmel néogothique adjoint d’une belle annexe contemporaine et d’un jardin, le musée mêle une impressionnante collection permanente à des expos temporaires.
BPS 22, 22 boulevard Solvay, 6000 Charleroi. bps22.be asphalte-charleroi.be
Musée de la photographie à Charleroi, 11 av. Paul Pastur, 6032 Mont-sur-Marchienne. museephoto.be

Plus intime que ces musées, la galerie Jacques Cerami – ouverte par le neveu du célèbre cycliste belge Pino Cerami – vaut également le détour et passe pour l’une des principales galeries du sud du pays. Mais bon, la culture, ça creuse ! Juste à côté de la galerie, Cerami et sa famille ont ouvert Sotto il Ponte, un restaurant que tous les locaux nous ont conseillé. Si vous préférez découvrir un autre coin de la ville, dans un résolument typique, la ‘Luppia’ passe pour l’une des meilleures trattoria de la ville.
Galerie Jacques Cerami et Sotto il Ponte, 346 et 342 route de Philippeville, 6010 Couillet. galeriecerami.be
La Luppia, 504 chaussée de Bruxelles, 6042 Charleroi. restaurant-la-luppia-charleroi.com

Source: Gael Maison janvier/février 2017 | Texte Jean-Michel Leclercq | Photos André Lafère

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties