Nature et architecture à Malmédy

Un séjour à l’étage et les chambres tout en bas, pourquoi pas ? Face à un paysage majestueux dont il voulait profiter au maximum, l’architecte Guy Jamaigne n’a pas hésité à inverser les codes. Perchée sur les hauteurs de Malmedy, sa maison fait corps avec la nature. En extérieur comme à l’intérieur, elle alterne moellons, bois naturel, acier brut, panneaux sombres et notes colorées pour un résultat riche en perspectives. Où le jeu des volumes sert le panorama.

AU1U6492 copy

AU1U6101

AU1U6167

AU1U6117

AU1U6382

Généreusement vitrée aux quatre points cardinaux, la maison projette ses habitants vers le paysage. En retour, le paysage s’invite naturellement largement à l’intérieur. “Inverser les fonctions et aménager les pièces de vie au niveau supérieur nous a permis de profiter au maximum du panorama”, explique Guy Jamaigne, architecte et maître des lieux. L’inversion se justifiait aussi pour des raisons énergétiques. “Les chambres profitent de l’inertie du socle en blocs de béton, qui leur offre une température agréable tout au long de l’année. Ce sont des pièces qui, en hiver, ont besoin de moins de chaleur et qu’il est facile de rafraîchir en été. A l’inverse, le grand volume supérieur à ossature bois est plus facile à chauffer en hiver.”

Vivre avec le soleil

Construite selon les normes basse énergie il y a une dizaine d’années, la maison atteint quasiment des performances zéro énergie grâce à son isolation optimale et sa toiture équipée de panneaux solaires. L’implantation a été pensée à la fois pour happer le soleil et pour offrir un confort de vie au fil de la journée. A l’est, on trouve les chambres et leur vue imprenable sur le lever du jour. A l’ouest, le salon profite des derniers rayons de soleil à travers les arbres. Au sud, l’ouverture est plus subtile encore, avec des vitres panoramiques (larges mais de faible hauteur) mais aussi un patio. Bordé de part et d’autres de baies vitrées équipées de voilages électriques, ce patio peut agir comme lien ou comme séparation entre les espaces intérieurs. Il offre, en outre, un espace extérieur pratique et agréable à ce séjour perché plusieurs mètres au-dessus du jardin. Cerise sur le gâteau : il accueille une échelle verticale qui mène au toit. Là où vous envahit un sentiment de liberté et d’immensité.

Plus d’infos? Lisez l’article complet dans votre Gael Maison de décembre!

Texte: Marie Delooz | Photos: Laurent Brandajs | Stylisme: Nathalie Horion

Source: Gael Maison décembre 2017

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties