L’art de la perfection

Mue par une vision architecturale et un perfectionnisme exemplaires, Lidwien s’est fait construire, dans le plus pur respect des prescriptions locales, une maison où intérieur et extérieur ne font qu’un. « Tout est impeccable. À ma plus grande satisfaction! »

bâtisseuse née

Lidwien est une bâtisseuse née. « Superbe, non? », dit-elle en pointant un grand livre d’architecture montrant des bâtiments aux lignes pures. « Comment créer une symbiose entre une maison, ses occupants et le paysage qui les entoure ? Comment ramener un lieu de vie à son essence ? Ces questions sont au centre de mon travail de conceptrice. » Après le refuge qu’elle s’était déjà construit en Belgique avec Hans, son partenaire, un défi encore plus colossal l’attendait aux Pays-Bas, dans cet écrin verdoyant situé aux abords du village de Blaricum, une région boisée où les habitations ne peuvent – entre autres – s’élever à plus d’un premier étage. Un processus passionnant au sein duquel Lidwien a adapté avec brio ses propres vues architecturales aux prescriptions urbanistiques locales.

Une attention constante

« Les détails ne sont pas des détails. Ils font le produit. » Cette fameuse maxime de Charles Eames prend ici tout son sens. La connexion entre intérieur et extérieur est renforcée par une fenêtre sans cadre, l’unité est sublimée par le plafond prolongé à la même hauteur, vers la terrasse couverte. L’escalier aux marches flottantes est éclairé latéralement par des spots encastrés. Pourvues de fines charnières au sol, les larges portes pivotantes semblent – comme la porte d’entrée – en suspens dans les airs. Les façades sont finies en briques Kolumba K51 de Petersen. La fabrique ayant cessé la production du matériau en teinte d’argile, la direction a accepté de faire une exception à la demande de Lidwien. Le design est après tout une question de précision.

Minimalisme

L’agencement du mobilier obéit lui aussi à la prédilection de Lidwien pour l’art du dépouillement. « Au fil du temps, nous n’avons gardé que les plus belles pièces. Comme le sofa Groundpiece et les fauteuils en cuir signés Flexform. J’aime l’impression d’ouverture, de perspective, et c’est pourquoi j’ai évité les suspensions, leur préférant les spots dimmables des marques Modular et Kreon. Ils renforcent le caractère spacieux et épuré de l’ensemble, que je trouve si agréable à vivre. »

Source: Pure Maison mars 2018 | Texte Lotje Deinum | Photographie Denise Keus

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties