Construction semi-ouverte à Groningue

Lorsqu’ils ont acheté ce bâtiment semi-ouvert, Marlou et Jure pensaient en être quitte pour remplacer le plan de travail, effectuer quelques travaux de peinture et rafraîchir les sols. Une rénovation qui prit finalement sept mois. ‘Chaque minute en a largement valu la peine.’

Une question d’ajustements

La maison qu’ils visitèrent et qui allait devenir la leur n’était pas en mauvais état. Marlou: ‘Les finitions étaient soignées, mais le style ne nous plaisait pas. Nous nous sommes dit que nous pourrions faire quelques petits ajustements avec peu de moyens. L’idée était de retirer le plancher en liège au rez-de-chaussée, de remplacer le plan de travail bordeaux et de peindre ici et là. Le reste pouvait attendre. Nous étions tellement contents que nous avons voulu emménager le plus vite possible.’

À force de persévérance

Ce que Marlou ignorait à l’époque, c’est que Jurre se serait en fait volontiers débarrassé du grand escalier trônant au centre du séjour. ‘Ceci a suscité pas mal de discussions. C’était un joli escalier, quoique peu pratique en plein milieu de la pièce, mais il donnait du cachet à la maison.’ Jurre a dessiné un nouvel agencement des pièces où l’escalier serait déplacé dans le vestibule et remplacé par une colonne avec une cheminée et des placards intégrés de part et d’autre. ‘Malgré les quelques réserves que j’avais, je n’ai pu nier que c’était un beau projet.’ La question fut tranchée et les plans de Jurre furent finalement mis en œuvre.

Source: vtwonen spécial visite guidée 2016 | Photographie Hans Mossel | Stylisme Sabine Burkunk | Texte Seline Steba

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties