Demeure des années trente

S’il y a bien une chose dont Rianne et Gerwin ont en horreur, c’est l’inactivité. Tous deux ont un métier prenant, un magasin de meubles qui marche bien et une énorme transformation derrière eux. Pourtant ces touche-à-tout savent préserver le calme: dans leur tête et dans leur maison.

Une nouvelle maison en quatre jours

Comme beaucoup de choix opérés par le couple, l’achat de leur maison actuelle fut une question de spontanéité. Gerwin: “Il était clair que nous resterions à Hoogeveen; nous avons tous les deux grandi ici. Mais nous voulions changer de quartier car nous n’arrivions pas à nous habituer à celui dans lequel nous vivions.” Ils trouvèrent sur internet une maison dans un quartier qui leur plaisait et allèrent y faire un tour un dimanche, histoire de découvrir les environs. “Nous étions en route vers cette maison quand nous avons vu le panneau ‘À Vendre’ dans le jardin de cette propriété. Ce fut le coup de foudre. Elle était à vendre chez un ami agent immobilier que nous avons immédiatement appelé. Le lundi nous avons pu la visiter et le jeudi elle était à nous.”

Retour dans le temps

Rianne et Gerwin ont heureusement vendu leur ancienne maison en six semaines, si bien que la rénovation de leur nouvelle demeure a pu débuter rapidement. Rianne: “C’était indispensable. Nous avons fait un saut en arrière de quinze ans.” Beaucoup de brun et peu de lumière. “Nous n’avions pas les clés en main de cinq minutes que nous retirions déjà le faux plafond à l’aide d’un groupe d’amis. Et nous avons en effet découvert les anciennes poutres que nous espérions trouver.” Au fil des travaux, de plus en plus d’éléments des années trente sont apparus, comme les cadres de porte et les portes à panneaux qui étaient cachés derrière des plaques. De nombreux détails authentiques ont retrouvé leur gloire d’antan ou ont été reproduits par le père de Gerwin, un ancien charpentier. La rénovation a duré sept mois, la maison revient lentement à la vie. Rianne: “Nous n’étions pas stressés, pour moi rénover est relaxant; c’est fabuleux de voir quelque chose de laid s’épanouir sous vos mains. Pour l’instant, je ne souhaite pas partir mais je continue de chercher des maisons en ligne… Un nouveau projet en vue? Il ne faut jamais dire jamais.”

 

Source : vtwonen 11-2016 | Photographie Hans Mossel | Stylisme Sabine Burkunk | Texte Seline Steba

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties