Maison de maître d’un blanc éclatant aux multiples touches de couleurs

Appelez cela de la chance ou bien le destin: toute petite, Bea rêvait déjà d’habiter dans la majestueuse demeure située à deux pas de chez ses parents et voilà qu’elle vit aujourd’hui avec sa famille dans une maison de maître. Une Villa Bariolée 2.0 d’où jaillissent les couleurs.

cuisine blanche chaises rouges

meubles blancs boîtes colorées

cheminée noir et blanc

coin tv chaise à bascule

chaises mauve et jaune

canapé noir

hall étagère à bouteilles

escalier rouge et blanc

chambre enfant blanche

tipi noir et blanc

étagères jeux briques blanches

Petit château

Bea: ‘J’ai grandi dans la région, la maison de mes parents se trouve à quelques blocs d’ici. C’est surtout la vieille véranda à l’arrière de la maison qui parle à l’imagination: pour moi, c’était comme un petit château. Je me voyais habiter dans ce genre de maison plus tard, quand je serais grande.’ Et c’est ce qui se produit en 2008. ‘Avec l’âge, mes parents, qui habitaient toujours dans la même maison, ont commencé à avoir des problèmes de santé. Remon et moi habitions plus loin à Leeuwarden. Un rien trop loin pour moi car je voulais me rapprocher de mes parents.’ Le couple s’est alors mis à la recherche d’une maison dans les environs et le hasard a voulu que la maison de contes de fée de l’enfance de Bea soit à vendre.

Jamais sans son pinceau

‘Un vrai conte de fées en effet… jusqu’à ce que nous allions la visiter et que nous découvrions un intérieur dominé par le brun et le beige. Et de la moquette partout. Il a fallu un moment pour encaisser le choc. Heureusement, les éléments d’origine avaient été conservés et les couleurs foncées sont là pour être éclaircies.’ Le couple a établi un plan, décrit étape par étape dans un ficher Excel. ‘Nous avons défini une période d’un mois pour la base, le temps dont nous disposions avant de devoir quitter notre ancienne maison. C’était très optimiste: lorsque nous avons déménagé, nous étions loin du compte. Le sol du hall n’était pas posé et la salle de bains était encore en chantier. Ce n’est qu’au bout d’une année de travaux pendant le week-end et en soirée que nous avons enfin pu dire: ouf!’ La base blanche comme neige ravit toujours autant Bea: ‘Des litres de peinture blanche y sont passés, à l’époque je ne quittais jamais mon pinceau.’

Source: vtwonen spécial visite guidée 2016 | Photographie Jansje Klazinga | Stylisme Carolien Manning | Texte Seline Steba

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties