Elégance, lumière et ouverture à Uccle

Elégance, lumière et ouverture sont les maîtres mots de cet intérieur chic et contemporain dissimulé derrière la façade traditionnelle d’une maison bruxelloise: une vaste demeure, dont les 500 m2 ont permis à l’architecte d’intérieur Catherine Arnould d’exprimer tout son talent… au service des habitants.

waar: Uccle
bewoner(s): Famille avec des enfants

Au bout d’un an et demi de travaux, voilà l’habitation centenaire prête pour une seconde vie et enrichie d’une esthétique actuelle, sobre et efficace. Telle était la mission de base de Catherine Arnould: maintenir tant que possible les ornements et éléments d’origine donnant un cachet ancien à la maison, tout en remodelant complètement l’intérieur pour l’adapter au quotidien d’une famille nombreuse du XXIe siècle. De fait, l’architecte d’intérieur a entièrement redessiné les espaces et les volumes, adapté les fonctions et intégré des normes de confort actuelles: une rénovation lourde qui a offert un look moderne à la maison, tout en sauvant quelques perles héritées du passé. Le hall d’entrée, désormais largement ouvert sur la pièce de vie centrale, laisse entrevoir l’escalier d’origine rénové et repeint dans un gris chaleureux. De-ci de-là rayonne la douce chaleur d’un ancien radiateur en fonte remis en état, tandis que les moulures d’époque, conservées et rénovées, sont soulignées par les lignes pures du mobilier contemporain. Cette alliance de styles entre ancien et nouveau donne un décor aux contrastes audacieux.

Lumière et ouverture

Face au schéma classique des trois pièces en enfilade, le défi est bien sûr toujours de faire entrer la lumière. Mais aussi de créer un espace ouvert où la circulation se fait naturelle, fluide. Un pari relevé avec brio! La démolition de quelques murs et plafonds, l’élargissement de certaines baies intérieures  et la transformation totale de la façade arrière ont créé d’agréables perspectives et transparences. L’intérieur a gagné en homogénéité, voire en spontanéité. L’ensemble des pièces de vie bénéficient d’une importante hauteur sous plafond offrant une belle sensation d’espace. Cerise sur le gâteau, les chauds rayons du sud illuminent les pièces arrière de la maison et pénètrent jusqu’au cœur de la maison. Mais la pièce avant du rez-de-chaussée n’est pas en reste. La lumière neutre venue du nord suscite une ambiance douce et calme. Le blanc des murs et du mobilier sur mesure, omniprésent, renforce la sensation de luminosité dans ce décor sobre réchauffé par le parquet en bois.

Elégante harmonie

Sans rompre avec la sobriété architecturale, Catherine Arnould a joué avec les textures et les matières, elle a créé d’harmonieux contrastes venus mettre en valeur les matériaux utilisés. L’aspect propre et lisse des éléments contemporains est rehaussé de carrelages texturés, de matières habillées et de tissus colorés. Le tout pour un résultat élégant et chaleureux. Car la maison se révèle avant tout familiale: la vie y prend le dessus sur le décor. Les quatre enfants s’approprient l’espace et le font vivre intensément. Dès que la météo le permet, les bambins envahissent aussi l’espace extérieur, imaginé avec beaucoup de sensibilité par l’architecte paysagiste Zoé Salmon. Une fois les grands châssis coulissants ouverts, la terrasse en bois exotique relie littéralement séjour et jardin. Judicieusement placées proches de la façade, les dalles de verres éclairent la salle de jeu à l’étage inférieur. Les feuilles de schiste texturées et nuancées qui parent la terrassent assurent une transition vers le jardin bucolique. Et le visiteur d’apprécier, comme les habitants, ce véritable écrin de verdure au cœur de la ville et le spectacle coloré de ses fleurs et plantes choisies avec soin.

Source: Gael Maison juin 2016 | Photographie Laetizia Bazzoni | Texte Marie Delooz

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties