Une ferme typique des années septante

“Un intérieur doit respirer la tranquillité” Tel est l’avis de Céline. Une atmosphère que l’on obtient selon elle en limitant le nombre d’accessoires, mais aussi en soignant chaque détail. Voici la sérénité jusqu’au-boutiste  qu’elle a obtenu en rénovant son chez-elle.

Emplacement idéal

Vivre entouré de verdure tout en gardant un contact facile avec le monde civilisé: nous sommes nombreux à en rêver. Céline et sa famille n’y font pas exception. Ils se sont installés dans une rue boisée de la banlieue gantoise. “Nous convoitions depuis longtemps cet environnement”, explique-t-elle. “Auparavant, nous vivions dans le centre de Gand mais nous aspirions à davantage de calme afin de pouvoir nous balader à pied et à vélo. Il y a environ huit ans, nous avons découvert cette maison par hasard. C’était une ferme typique des années septante avec beaucoup de petites fenêtres et de pièces, peu de lumière, des briques foncées… Mais l’emplacement était idéal et nous avons donc fini par l’acheter.”

Un monde de différence

Les photos d’avant les rénovations montrent une image totalement différent de la maison d’aujourd’hui. “Nous avons presque tout dépouillé”, explique Céline. “Tout est différent aujourd’hui, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les façades ont été peintes à la chaux blanche et les pièces de vie ont été agrandies. Mais, comme nous sommes partis d’une situation existante, il a parfois fallu faire des compromis. Cela dit, nous avons malgré tout atteint le résultat que nous avions à l’esprit.”

Épuré

Un résultat à la fois rustique, moderne et élégant mais surtout paisible. Exactement ce que voulait Céline. “Nous avons épuré l’intérieur autant que possible. Pas d’objets et de meubles en surabondance mais seulement quelques pièces judicieusement choisies. Cette façon de faire permet de souligner au maximum la chaleur des matériaux tels que le chêne et la pierre naturelle. Nous avons répété les matières et les couleurs dans l’ensemble de l’habitation. Pour créer ce tableau si apaisant, je trouvais qu’il était aussi important de s’attarder sur les détails. Il n’y a par exemple pas d’encadrements autour des portes. Le parquet semble se prolonger jusque sous les murs. Les nouvelles poignées sont des répliques d’anciens modèles pour une subtile touche de nostalgie. Le verre des portes intérieures a été sélectionné chez un souffleur de verre gantois. Soufflé à la bouche, il n’est pas tout à fait clair et c’est précisément ce qui fait son charme. Tous ces détails qui contribuent à rendre l’ensemble paisible.” Mais malgré ces nombreux éléments authentiques, l’intérieur dégage une ambiance moderne. Selon Céline, c’est dû à la profusion de lumière. “Les anciennes petites fenêtres ont été remplacées par des grandes”, explique-t-elle. “Et pour renforcer cette luminosité, nous avons privilégié les couleurs claires.”

Adaptation en fonction du vécu

Tout ceci montre que Céline sait très bien ce qu’elle veut. L’ameublement et la décoration de la maison ont cependant pris un peu plus de temps que prévu. Mais là aussi le choix a été opéré en connaissance de cause. “Nous voulions d’abord nous rendre compte des besoins précis de chaque pièce en y vivant au quotidien. Nous avons également pris le temps de chercher des choses qui nous correspondaient à cent pour cent. J’ai parfois parcouru beaucoup de kilomètres pour cela mais le jeu en valait la chandelle. Peu à peu, notre intérieur a grandi: meubles, portes, rideaux… sont venus l’habiller pour en faire le cadre de vie dont j’avais toujours rêvé.”

Source MAISONS de Charme édition 02-2016 | Texte Bert De Pau | Photos Caroline Monbailliu

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties