6 erreurs fréquentes en peinture faciles à éviter

Parfois, tout ce dont a besoin une pièce pour retrouver son éclat c’est une couche de peinture fraîche. Un minimum d’effort pour un maximum d’efficacité. À condition toutefois de bien s’y prendre.

Peintre chevronné

Parce que peindre un mur n’est pas toujours simple. Si le résultat n’est pas à la hauteur de vos attentes, il y a de fortes chances pour que cela soit lié à une technique inappropriée plutôt qu’à une mauvaise peinture ou à un problème avec le mur. Il n’est pas impossible que votre façon de manier le rouleau ou le pinceau ne soit pas correcte.

Vous n’êtes pas un peintre chevronné? Passez donc en revue ces 6 erreurs les plus courantes. Cela vous évitera pas mal de frustration la prochaine fois que vous prendrez un pinceau en main.

Les erreurs fréquentes

1. N’utilisez pas de rouleau trop sec

Avant de commencer, il est préférable d’humidifier votre rouleau avec un peu d’eau. Cela lui permettra d’absorber le plus de peinture possible. N’exagérez pas trop: éliminez l’eau excédentaire avec du papier absorbant et secouez bien le rouleau. Le but est que votre rouleau soit humide, pas détrempé.

2. N’oubliez pas de changer de rouleau en fonction du projet

La qualité d’un rouleau dépend de la tâche à accomplir et du type de rouleau choisi. Pour la plupart des finitions, un rouleau d’un diamètre de 9 mm suffit. Pour une finition brillante, vous opterez de préférence pour un diamètre plus petit. Dans le cas d’un mur texturé, vous aurez besoin d’un rouleau plus épais pour bien tout couvrir.

3. N’essuyez pas votre pinceau sur le bord

Bien que ce soit une pratique courante, c’est le carnage assuré quand vous avez terminé et que vous voulez refermer votre pot de peinture. Égouttez plutôt votre pinceau au-dessus du pot pour enlever l’excès de peinture. Si nécessaire, tapotez doucement les extrémités du pinceau contre le rebord intérieur du pot.

4. Ne trempez pas votre pinceau jusqu’au manche

Quoi de plus tentant que de plonger complètement son pinceau dans la peinture, mais c’est loin d’être pratique. La peinture ne devrait en fait couvrir que la moitié des poils. Si vous allez plus loin, vous risquez de tout gâcher et de gaspiller de la peinture.

5. Ne réalisez pas de bandes de moins de 30 centimètres

Autrement, vous obtiendrez un résultat inégal. Réalisez des bandes de plus ou moins la même taille que votre avant-bras et avancez progressivement sans vous arrêter et sans commencer en plein milieu.

6. Ne laissez pas traîner votre matériel lorsque vous faites une pause

Une fois de retour, votre pinceau aura durci et vous ne pourrez plus travailler avec. Si vous devez encore utiliser votre pinceau le lendemain, essayez cette astuce: emballez-le dans du plastique (ou un sac plastique) et placez-le au frigo. La prochaine fois, vous n’aurez plus à le laver et à recommencer depuis le début.

Source: vtwonen 08-2017 | Photographie Sjoerd Eickmans | Stylisme Danielle Verheul

article précédent article suivant

votre réaction

* Ces champs sont indispensables pour un suivi correct

Shop suggesties

Inspiratie suggesties